Quelques conseils pour négocier avec son banquier

Le fait de fixer un rendez-vous avec votre banquier constitue une étape essentielle pour obtenir un crédit ou un financement. Une fois ce rendez-vous fixé, vous pouvez négocier un certain nombre de points auprès de votre banque par l’intermédiaire de votre banquier. Pour mener à bien ces négociations, vous devez connaître les étapes principales qu’il faut négocier avec votre banquier.

La négociation sur les offres proposées

Il existe plusieurs offres que votre banque peut vous proposer et que vous avez le droit de négocier avec votre banquier. La première offre à négocier concerne la carte bleue que vous pouvez négocier à moitié prix, voire même gratuite et cela pendant un an. Vous pouvez aussi bien opter pour une carte haut de gamme au prix d’une carte classique. Pour entamer la négociation sur la carte bleue, vous devez le faire avant la souscription d’un produit, de façon à ce que votre banquier soit plus réceptif parce que vous êtes sur le point d’ouvrir un compte dans son établissement. Si vous êtes déjà un client de la banque et que vous n’avez jamais fait l’objet d’un incident bancaire, cette négociation peut également être à votre avantage.

Les frais bancaires et de découvert sont également à négocier auprès de votre banquier. Avant d’entamer la négociation, vous devez vérifier la présence d’une clause dans votre contrat qui stipule que la banque dispose de 3 mois pour proposer un crédit à son client en découvert. Dans le cas contraire, les agios ou les sommes prélevées par les banques pour faire fonctionner un compte courant sont annulés. Dans tous les cas, le moment opportun pour négocier les frais bancaires et de découvert, c’est lors d’une erreur de la banque en votre défaveur.

Quelques conseils pour négocier avec son banquier

Par ailleurs, vous pouvez négocier le taux d’emprunt avec votre banquier. En effet, en fonction de votre profil, le banquier peut vous faire bénéficier d’une remise qui peut aller jusqu’à 3 % du taux initialement affiché. Pour négocier un taux avantageux, vous pouvez demander à votre banquier de prélever plus de frais de dossier. Sinon, vous pouvez négocier en même temps que le taux, les pénalités de remboursement anticipé, car une fois le contrat signé, la négociation peut être impossible. Notez également que vous pouvez négocier une diminution des droits de garde sur le Plan d’Epargne en Action et les comptes titres, jusqu’à obtenir la gratuité de ces frais.

La négociation sur les assurances

La négociation pour un taux avantageux va de pair avec la négociation sur l’assurance du prêt qui permet de vous servir de couverture en cas de décès, d’invalidité et d’arrêt de travail. Toutefois, avant d’entamer la négociation sur l’assurance, vous pouvez vérifier les tarifs d’une assurance individuelle auprès des courtiers d’assurances ou des sites Internet. Notez également que le taux de l’assurance augmente avec l’âge de l’emprunteur et que vous pouvez choisir librement votre assurance en crédits immobiliers.

Enfin, la dernière étape à négocier consiste l’assurance vie et le plan d’épargne en actions. Il faut que votre argument repose sur le fait de ne pas payer les mêmes frais de gestion qu’une personne qui épargne deux fois moins que vous. Vous devez également rappeler à votre banquier que certaines compagnies d’assurance ne demandent pas de frais à l’ouverture d’un contrat d’assurance-vie.

banque actus